02/12/2018

Genève vous doit beaucoup Monsieur Bottani !

                                  

Cette 41e édition de la course de l’Escalade va se dérouler pour la première fois sans vous !

Bien sûr, vous ne serez pas loin, votre ombre et votre casquette rouge légendaire seront toujours présentes dans les Bastions ou sur le parcours ...

Après 40 ans, d’implication sans faille, dont 36 ans comme boss vous ne serez plus aux commandes de la grande bastringue de décembre.

 

Quel parcours depuis 1978 ! Que de décisions prises, de responsabilités engagées, de négociations, de tractations. Que de séances de comité, de choix cornéliens, de rendez-vous agencés, de nuits compliquées...

 

De quelques centaines de coureurs et quelques sandwiches du début, au record suisse de participants et à l‘envahissement de la ville, que de chemin parcouru !

 

Vous avez développé la course à pied dans le canton, qui n‘a pas un jour couru l’Escalade ? Vous avez tellement convaincu que les sponsors ont suivi. Vous avez multiplié le budget qui atteint aujourd’hui des sommes importantes.

Vous avez motivé des hordes jeunes pour le sport et l‘endurance, vous avez stimulé une colonie de vétérans à persévérer.

Vous avez récompensé des athlètes de plusieurs pays.

Vous avez sensibilisé la population, les spectateurs, au développement durable, à la protection de notre belle ville.

Vous avez créé un évènement par-dessus les frontières avec la course du Duc. Vous avez encouragé le tourisme, on vient du monde entier pour participer et courir. Vous avez plaidé pour aider de nombreuses associations et soutenir des personnes défavorisées.

Vous avez stimulé le commerce local, nonante mille baskets foulent le sol de la vielle ville à chaque édition, vous avez même diminué l’embonpoint des genevois avec le programme « santé escalade ».

Enfin, vous avez favorisé les liens sociaux et la notion d’appartenance avec les entraînements du dimanche.

 

Quel bilan magnifique !

 

Votre abnégation sans faille, votre humilité, votre souci du détail, votre talent de négociateur et votre exigence de tessinois têtu ont permis chaque année de trouver des solutions pour voler de records en records de participation, mais, vous savez de quoi vous parlez vous êtes coureur et compétiteur dans l ‘âme.

Avec l’aide précieuse de vos amis comitards vous avez désormais, ensemble, créé une épreuve de légende. Vous avez insufflé une âme à cette course, une énergie communicative.

On ne fait pas mieux en Suisse, voir en Europe.

Standing ovation !

Après 40 ans, il serait temps d’écrire un livre sur cette fantastique aventure....

 

Genève vous doit beaucoup Monsieur Bottani !

 

Denis Grobet

13:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.